Origine du 7ème continent de plastique


Articles / lundi, mars 9th, 2020

Partagez l'article !

Quelle est cette drôle d’île en plein milieu de l’océan ? Comment est apparu ce continent de plastique ? Pleins de questions que se pose Jean Pierre. L’humanité fait face à l’apparition d’une multitude de continents chargés de microplastiques. Mais comment sont-ils apparus ? C’est à cette question que je vais tenter de répondre aujourd’hui.

Mais d’où vient la pollution plastique des océans ?

Bonne question Jean Pierre ! Comme écrit dans mon précédent article sur les continents de plastiques 91% des microplastiques annuels proviennent des différents cours d’eau autour du monde (Lebreton & Andrady, 2019). De plus, on sait aussi qu’aujourd’hui seulement 10 fleuves charrient près de 90% de ces déchets fluviaux (Schmidt et al., 2017). Ainsi nous pouvons facilement en désigner les coupables. Parmi ces fleuves, 8 d’entre eux se situent en Asie, et 2 en Afrique.

·       Le Yangzi Jiang, le Hai He et le Zhu Jiang sont des fleuves chinois déversant des centaines de milliers de tonnes de plastiques tous les ans.

·       L’Indus fleuve pakistanais prenant source…. En Chine

·       L’Amour, fleuve servant de frontière entre la Russie et… La Chine

·       Le Mékong fleuve d’Asie du sud Est qui passe entre autres par la Thaïlande, Laos et Cambodge. Un fleuve riche en biodiversité, menacée par les sécheresses et les déchets plastiques. Il prend sa source au Tibet, en Chine.

·       Le Gange fleuve indien dont le delta est partagé avec le Bengladesh.

·       Le Nil, le légendaire fleuve égyptien ne transporte plus désormais les pharaons mais bien des sacs plastiques en mer Méditerranée.

·       Le Niger situé en Afrique de l’Ouest déverse lui une bonne partie des déchets de l’océan Atlantique.

L’Asie et l’Afrique responsables des continents de plastiques ?

Ahhh je vois déjà Jean Pierre et ses amis fustiger l’Afrique et l’Asie pour leurs rejets de plastiques. « En France on nous demande de constamment faire des efforts sur l’écologie ! Mais eux, ils ne font rien, je n’en ai marre de payer pour les autres ! ». Et en effet, il est vrai que si l’on regarde de pas trop près on pourrait croire que certains pays se moquent bien de l’environnement.

Par exemple, en 2010 le continent africain aurait été responsable du déversement de 4,4 millions de tonnes de plastiques dans les océans (J. Jambeck et al., 2018). « Monstres ! » s’écrieront certains. Mais réfléchissons-y deux minutes. La France avec ses 67 millions d’habitants produit près de 4,6 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année (J. R. Jambeck et al., 2015). Ces déchets sont pour la plupart collectés, et donc incinérés, recyclés ou stockés dans des décharges. Le résultat est que la France rejette entre 250 000 et 10 000 tonnes de plastiques dans les océans (J. R. Jambeck et al., 2015). (Je sais c’est large comme fourchette mais les articles de recherches ne peuvent pas toujours être précis).

Un manque d’infrastructure pour prévenir le rejet de plastique dans les océans

Mais revenons à ces 4,6 millions tonnes de plastiques produites. C’est juste un peu plus que le déversement plastique annuel africain en 2010 et ses 1 milliards d’habitants. Dorénavant je vous pose la question. Pourquoi selon vous, est-ce que le continent le plus pauvre du monde rejette autant de plastique ? Unh ? Eh bien c’est assez simple en réalité, il manque d’infrastructure. Des études ont montré que la grande majorité des rejets dans les mers et océans africains étaient dû au manque d’équipement (J. Jambeck et al., 2018). Forcément quand on a du mal à nourrir sa population on ne va pas forcément investir dans des usines pour recycler les déchets.

Pour ce qui est de l’Asie le topo est un peu différent. Les déchetteries sont saturées en Indonésie, la Malaisie ne sait plus quoi faire de ses déchets et des dizaines de déchèteries clandestines s’y développent (Le Monde, 2019). Bien que ces pays soient plus développés que ceux en Afrique, leurs infrastructures sont encore insuffisantes pour leurs besoins. Le problème vient en majeur partie des quantités de détritus à recycler.

Alors oui, une bonne partie du plastique déversée par les cours d’eaux provient d’Asie ou d’Afrique. Mais vous êtes il arrivé de vous demander si ce plastique avait été utilisé là-bas ? Est-ce que ces emballages proviennent réellement des continents asiatique et africain ?

Les pays développés, sources réelles du 7ème continent de plastique

Car oui, si les pays comme la Malaisie, la Chine, l’Indonésie sont parmi les plus pollueurs en matière de plastiques, ce n’est pas QUE de leurs fautes. En effet, en plus de leurs productions domestiques une énorme partie des déchets traités par leurs usines est issue de l’importation.

Le pavé est jeté ! Et oui malheureusement si les pays européens et développés de manière générale ne rejettent que peu de plastique c’est grâce à l’exportation. La France par exemple, a, en 2016, exporté près de 700 milles tonnes d’ordures plastifiées (Campion, 2019). Ces détritus se sont pour la plupart retrouvées en Asie du Sud Est, afin d’être « recyclées ».

0 %
C’est la proportion des plastiques exportés en Asie qui ne sont pas traités comme ils devraient l’être.

Malheureusement, comme expliqué précédemment, ces pays ne disposent pas d’infrastructures suffisantes. Ils ne peuvent pas ainsi répondre à la demande et leurs usines sont alors surchargées. Cette surcharge est alors à l’origine de leurs forts rejets de détritus plastiques dans les mers alentours.

Je vous partage un reportage hyper intéressant si vous souhaitez approfondir le sujet. Il a été tourné par France 2 en Malaisie.

Une main d’œuvre pas cher, un plastique à la mer

Si ces plastiques sont exportés dans les pays sud asiatique il n’y a pas 36 000 raisons. La main d’œuvre est moins chère là-bas. Le coût du recyclage du plastique est conséquent en Europe. Et les industriels ne peuvent recyclés les plastiques à faible valeur ajoutée en Europe. Ainsi, afin de maximiser les marges ces déchets sont envoyés en Asie, et rejetés dans la mer.

Conclusion, n’achetez pas de plastique, même quand vous le mettez au recyclage il peut finir dans l’océan pacifique.

Sources:

Campion, J. (2019, juin 7). On vous explique pourquoi le recyclage du plastique est en train de créer une crise mondiale des déchets. Franceinfo. https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/on-vous-explique-pourquoi-le-recyclage-du-plastique-est-en-train-de-creer-une-crise-mondiale-des-dechets_3465921.html

Jambeck, J., Hardesty, B. D., Brooks, A. L., Friend, T., Teleki, K., Fabres, J., Beaudoin, Y., Bamba, A., Francis, J., Ribbink, A. J., Baleta, T., Bouwman, H., Knox, J., & Wilcox, C. (2018). Challenges and emerging solutions to the land-based plastic waste issue in Africa. Marine Policy, 96, 256‑263. https://doi.org/10.1016/j.marpol.2017.10.041

Jambeck, J. R., Geyer, R., Wilcox, C., Siegler, T. R., Perryman, M., Andrady, A., Narayan, R., & Law, K. L. (2015). Plastic waste inputs from land into the ocean. Science, 347(6223), 768‑771. https://doi.org/10.1126/science.1260352

Le Monde. (2019, mai 29). Après la Chine, la Malaisie veut cesser d’être la « poubelle du monde ». Le Monde.fr. https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/05/29/apres-la-chine-la-malaisie-veut-cesser-d-etre-la-poubelle-du-monde_5469041_3244.html

Lebreton, L., & Andrady, A. (2019). Future scenarios of global plastic waste generation and disposal. Palgrave Communications, 5(1), 1‑11. https://doi.org/10.1057/s41599-018-0212-7

Schmidt, C., Krauth, T., & Wagner, S. (2017). Export of Plastic Debris by Rivers into the Sea. Environmental Science & Technology, 51(21), 12246‑12253. https://doi.org/10.1021/acs.est.7b02368

Partagez l'article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *