L’occasion, une consommation raisonnée


Consommation / lundi, décembre 9th, 2019

Partagez l'article !

Noël approche et avec lui les achats des cadeaux. Vous êtes surement en plein dedans, préoccupez par ce que votre neveu Maxime souhaite pour son Noël. Cependant, le petit Maxou… Vous savez que la technologie et l’écologie ça lui tient à cœur. Et là vient le dilemme, comment lui faire plaisir sans détruire la planète ?

Et bien justement cet article est parfait pour vous. Je vais vous donner des petites astuces pour concilier cadeaux et écolos ! Alors sortez vos cartes bleues, vous allez dépenser responsable !

Avant tout ça, je vous fais une petite introduction de pourquoi les produits tech ne sont pas les meilleurs amis de la planète.

Pour ceux qui souhaitent directement aller aux solutions cliquez ici. Les autres je vous souhaite une bonne lecture.

« Ce coup-ci Julien tu t’attaques à nos Noël ? Tu n’as aucune limite ! »

Oui oui, aucune limite… Contrairement aux ressources de la planète. Parce que oui, Noël c’est super sympa mais ça génère des tonnes de CO2 et de gâchis. Il n’y a qu’à voir tous les cadeaux de Noël qui se retrouvent sur Leboncoin… Unh Nico ? D’ailleurs vous saviez que près d’un quart des cadeaux de Noël ne sont pas voulus. C’est ainsi en moyenne 80kg de CO2 qui sont jetés par les fenêtres [1] (Haq et al., 2007). La plupart des cadeaux n’étant pas revendus, c’est un véritable gâchis.

En plus d’être très polluant niveau CO2, nos jolis cadeaux de Noël ont la fâcheuse tendance de rejeter des bons vieux produits toxiques dans la nature. Spécialement lorsque l’on parle des produits technologiques. Ordinateurs, téléphone et compagnie ça en génère du thorium (élément radioactif) [2] (Bontron, 2012) !

Alors oui, un téléphone ne nécessite pas de thorium pour fonctionner vous me direz. Cependant, pour qu’un téléphone soit fabriqué il lui faut des terres rares. Et le problème des terres rares… C’est qu’elles nécessitent plusieurs processus de purification pour être utilisées. Et comme vous l’avez deviné, ces fameuses étapes de purifications polluent énormément.

 

Purification des terres rares, ou pollution à grande échelle

En effet, en plus de trouver des éléments radioactifs dans les rejets des usines, on trouve y aussi de nombreux métaux lourds ainsi que du sulfate d’ammonium [3] (Su, 2009). Pour le coup les sulfates ne sont pas hyper dangereux pour les êtres vivants… Ou du moins directement. Car oui les sulfates ont tendance à rester très longtemps dans les sols et cours d’eau. Cela engendre une hausse drastique du taux du sulfure d’hydrogène (due à une production microbienne utilisant les sulfates pour se développer). Ce sulfure est quant à lui hautement toxique, et détruit alors toute la biodiversité autour de lui [4] (Palmer et al., 2010).

En plus de toute cette pollution liée à la purification des terres rares, il y a la déforestation. En effet, pour pouvoir avoir accès à toutes les mines, les exploitant miniers détruisent les forêts à grand coup de tronçonneuses. Par exemple, dans la région de Ganzhou (Chine), ceux sont près de 153km² de forêts qui sont parties en fumé [5] (Yang et al., 2013).

 

« Bon, j’ai capté, acheter de la tech c’est mauvais, mais je fais comment sans ça ? »

Eh bien oui, parce qu’aujourd’hui plus personne n’imagine travailler ou étudier sans ordinateur. C’est vachement pratique, ça nous facilite la vie, on en est accro quoi !

Vivre sans technologie c’est compliqué, et là n’est pas ma solution. Cependant, il existe certaines solutions efficaces pour limiter son impact sur la planète.

En effet il existe deux types de solution :

La première étant d’acheter des produits de seconde main. De par leur nature, les produits de seconde main ne génèrent pas de nouvelles émissions de CO2. Ils ont déjà été produits, ainsi, acheter d’occasion évite de produire de nouveaux objets qui pollueront la planète.

Donc, lorsque vous achetez un téléphone d’occasion vous faîtes un geste pour la planète. Vous évitez que de nouvelles émissions de GES soient produites. D’autre part, vous évitez de déverser des tonnes de produits chimiques dans les rivières et vous faîtes des économies. Car oui, acheter des produits d’occasion c’est moins cher, et c’est ça, c’est cool !

Bien que certains chercheurs considèrent les plateformes de seconde main néfastes pour l’environnement (elles encourageraient la surconsommation). Elles représentent les seules alternatives crédibles pour une consommation raisonnée [6](Parguel, Lunardo and Benoit-Moreau, 2017). Elles rendent la consommation plus responsable mais surtout redonnent une seconde vie à notre téléphone laissé dans le fond du tirroir.

La seconde option sera détaillée un peu plus bas, mais pour faire vite : Achetez ce dont vous avez besoin, et uniquement ce dont vous avez besoin. Faîtes durer vos produits !

 

« Bon maintenant passons au concret, qu’est qu’il y a de vraiment intéressant ici ? »

Backmarket

Tout d’abord, je voudrais vous présenter Backmarket. Pour ceux qui ne connaissent pas c’est un site e-commerce vendant des téléphones, casques audios, et autres produits techno reconditionnés. Ces produits ont déjà servi mais sont mis à niveau. C’est-à-dire que les techniciens de Backmarket vérifient leurs fonctionnements et les réparent si besoin.

Bien que les ordinateurs ou autres produits vendus sur Backmarkets soient de seconde main, ce n’est pas pour autant qu’ils ne sont pas performants. L’immense majorité de ces produits ont moins de 2 ans, et pour y avoir recouru, c’est généralement d’assez bonne qualité. De plus ce site est sûr, en commandant dessus vous n’aurez pas de mauvaises surprises.

pexels-photo-821642

Leboncoin

Ensuite vient l’indémodable Leboncoin. Je ne vais pas vous refaire une présentation du site… Mais si vous voulez faire des bonnes affaires, c’est ici qu’il faut aller. Le point faible de ce site c’est que la qualité des produits dépend totalement du propriétaire. C’est d’ailleurs pour cela que vous avez des prix bas. Enfin, bien que ce ne soit pas un site spécialisé dans les produits tech, vous aurez quand même pas mal de choix.

Faîtes durer, achetez ce dont vous avez réellement besoin

Enfin dernière astuce, faîtes durer vos produits, et ça, ça vaut pour tout. Car oui, si on veut réellement sauver la planète va falloir contrôler nos pulsions. Le fait d’acheter à outrance pour le simple besoin d’acheter nous a conduit où nous sommes. Résultat on a tous des dizaines d’appareils technologiques que l’on a balancés avant même qu’ils soient hors d’usage. Ils auraient pu nous servir encore longtemps… Mais on a vu le dernier téléphone à la mode et on l’a acheté.

Donc si il y a bien une chose à faire avant tout, c’est bien ça. Acheter uniquement ce dont on a besoin !

Voilà, c’est sur ce dernier conseil que se finit mon article. Comme d’habitude n’hésitez pas à commenter si vous avez une info pour enrichir l’article. Sinon je vous dis à la prochaine fois, on parlera vêtement et slow fashion ! A plus !

Sources:
[1]Haq,G., Owen, A., Barrett, J. and Dawkins, E. (2007). The Carbon Cost of Christmas. [online] Available at:
https://www.researchgate.net/profile/Gary_Haq/publication/263969440_The_Carbon_Cost_of_Christmas/links/0046353c77afbb3719000000.pdf [Accessed 10 Dec. 2019].
[2]Bontron, C. (2012). En Chine, les terres rares tuent des villages. Le Monde. [online] Available at:
https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/07/19/en-chine-les-terres-rares-tuent-des-villages_1735857_3216.html [Accessed 10 Dec. 2019].
[3]Su, W., 2009. Economic and policy analysis of China’s rare earth industry (in Chinese). China Financial and Economic Publishing House, Beijing.
[4]M.A. Palmer, E.S. Bernhardt, et al.Mountaintop mining consequences
[5] W. Guo The rare earth development can no longer overdraw ecological cost. China Environment News, July 2 China Environmental Press, Beijing (2012)
[6] Parguel, B., Lunardo, R. and Benoit-Moreau, F. (2017). Sustainability of the sharing economy in question: When second-hand peer-to-peer platforms stimulate indulgent consumption. Technological Forecasting and Social Change, 125, pp.48-57.

Partagez l'article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *