Ecologie: Pourquoi fait on face à l’incation politique ?


Convention Citoyenne / lundi, mars 23rd, 2020

Partagez l'article !

Le temps passe et le climat se réchauffe, le temps passe et rien ne se passe… En France, en Europe, dans le monde, on voit les scientifiques alerter sur le réchauffement climatique. Ils crient à tue-tête que nous fonçons droit dans le mur, mais… Malgré cela… La vie politique continue son cours.

Le réchauffement climatique une bombe à (très long) retardement

Le tort de l’écologie ? Avoir des effets à long terme, évoluer lentement. C’est tout le cœur du problème. Si les effets du réchauffement climatique s’observaient en moins de deux semaines, comme un certain Coronavirus, ce problème n’en serait plus un. Car oui, la principale raison de l’inaction du gouvernement (et de la population) ce sont tout simplement les échelles de temps beaucoup trop grande. Il a fallu 100 ans pour que la France métropolitaine se réchauffe de 1°C, 10 ans pour perdre 4 jours par an de gel (Météo France).

Mise à part les scientifiques personne dans ce monde ne noteraient ces changements. Peut être nos anciens en comparant avec leurs enfances, mais il y a de grandes chances que leurs propos passent pour de la nostalgie plus qu’autre chose.

 

Source: Météo France

L’écologie et la science

Mais heureusement, maintenant on a la science ! On a des rapports formels qui statuent sur le réchauffement climatique. On ne peut plus se cacher derrière le « On ne savait pas » … Et pourtant… On n’a pas l’impression que ça bouge. Chaque année le dérèglement climatique s’aggrave, et rien ne se passe. Les institutions ne bougent pas le petit doigt. Allez, j’exagère, il est vrai que ces dernières années l’Europe et la France ont commencé à prendre des mesures. Plus de plastique jetable, une convention citoyenne pour le climat, mais elles s’accompagnent aussi d’un CETA nouvellement signé. Et de toute manière ces mesures restent ridicules par rapport à la vague qui arrive.

En effet, le climat parisien en 2050, deviendra l’équivalent de celui de Cambera actuellement. Bon peut être vous ne situez pas Canberra, la capitale australienne. Alors prenons Londres ! En 2050 il fera aussi chaud à Londres qu’il le fait à Barcelone de nos jours ! Colossale comme changement.

Pourquoi ça ne bouge pas ?

Tout d’abord il des raisons économiques à cela, l’écologie ça coute cher. Produire 900 Méga Watt avec de l’éolien n’est pas aussi facile et rentable qu’avec du charbon. Utiliser des bouteilles de verre plutôt que du plastique coûte aussi plus cher. Gaver la terre de pesticides est plus rémunérateur que de la mettre en jachère. Déboiser les forêts primaires donne accès à des surfaces de terre non négligeable. Il y a des dizaines et dizaines d’exemples… Mais la caractéristique commune à tous ces exemples est l’argent. Ahhhh les méchants capitalistes ils sont en train de bouffer notre planète !

Les industriels ne veulent pas payer, mais personne ne le veut. C’est pour ça qu’au final on finit par acheter des fringues venant du Vietnam alors qu’autrefois la France produisait énormément de lin. Personne ne veut payer et c’est toujours au voisin de faire l’effort.

Effort international

Dans la même veine la lutte contre le réchauffement climatique est une lutte mondiale, tout le monde doit y participer. Et là encore se dessine un problème. A partir du moment où un seul pays choisit de ne pas faire d’effort les autres se demandent pourquoi devrait ils en faire. Bien oui, pourquoi se restreindre si à côté il détruit tout ce que je fais ? Pourquoi devrais-je lever le petit doigt puisque les Etats Unis ou la Chine se moquent bien du réchauffement climatique ?

Conférence de Paris de 2015 sur les changements ...

Implication individuelle

Il est bien beau de fustiger les institutions ou les industries, mais le peuple a sa part dans cette catastrophe. Si personne n’achetait de mangue venant d’Amérique du Sud, si l’on préférait acheter un seul jean français plutôt que 3 bangladais je vous promets que le réchauffement climatique ne serait pas aussi problématique. Car oui avec le développement économique est venu le système d’hyper consommation. On veut acheter des milliers de choses pour un prix dérisoire alors qu’autrefois on ne s’offrait pas tout ce luxe.

Alors oui le capitalisme a apporté des choses formidables, a permis de réduire drastiquement la faim dans le monde (Le Figaro, 2015). Cela a permis le développement économique et de sortir de la misère des millions de personnes (Julien Damon, 2019). Oui il y a des choses magnifiques dans la consommation, mais dorénavant on touche ses limites, sociales mais surtout environnementales. Il n’est plus raisonnable d’acheter autant que nous le faisons.

Renoncer au confort

L’écologie implique que nous renoncions à une énorme partie de notre confort actuel. En France, si l’on voulait être neutre en carbone il faudrait diviser par 6 notre confort de vie. Cela signifie plus de vacances Thaïlande, plus de banane en dessert, de la viande deux fois par semaine, plus de shopping tous les 3 mois, plus d’ordinateur ni de voiture individuel, plus de Netflix… Plus grand-chose au final… On reviendrait quasiment à l’âge de pierre, une époque que l’on ne veut pas revoir, ni vous ni moi. On garderait uniquement ce qui est vital, le chauffage, l’électricité dans les maisons.

Le progrès technologique nous permettrait de retrouver ce confort petit à petit, mais dans l’immédiat nous perdrions tout cela. Car non, si on respectait l’environnement, nous ne pourrions pas technologiquement avoir tout cela aujourd’hui.

Conclusion

Alors, si pour le moment le monde politique ne bouge pas c’est que personne ne le veut et encore moins la population. Ou du moins trop peu de monde. Cela implique des changements drastiques que la plupart d’entre nous ne sommes pas près à faire aux noms des libertés individuelles, de notre liberté de consommer… De notre liberté de détruire.

Sources:
Julien Damon. (2019, juillet 16). [En chiffres] Pauvreté dans le monde : Où en est-on ? Institut Montaigne. https://www.institutmontaigne.org/blog/en-chiffres-pauvrete-dans-le-monde-pauvrete-en-france
Le Figaro. (2015, mai 27). Baisse de la faim dans le monde : Les 5 chiffres pour comprendre. https://www.lefigaro.fr/international/2015/05/27/01003-20150527ARTFIG00316-baisse-de-la-faim-dans-le-monde-les-5-chiffres-pour-comprendre.php
Météo France. (s. d.). Réchauffement climatique : Évolution du climat mondial et en France—Météo-France. Consulté 29 mars 2020, à l’adresse http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/le-rechauffement-observe-a-l-echelle-du-globe-et-en-france

Partagez l'article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *